topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 11 juin 2015

(Extrait)Littérature africaine d'expression française: un grand cadavre à la renverse?

jchev.jpg
Parler de Jacques Chevrier ce pourrait être, parler d’un univers de création, de réflexion et par-dessus tout, aborder le personnage d’un intellectuel rompu aux lettres africaines. Il est admirable pour ses considérables travaux et recherches universitaires qui ont incontestablement contribué à faire rayonner la littérature négro-africaine bien au-delà des frontières de l’Afrique.


N’a-t-il pas été, l’un des premiers, à forcer et permettre l’introduction des études littéraires africaines noires dans les universités françaises lorsque les brèves notions enseignées se limitaient qu’aux seuls Senghor et autres membres de la négritude ? Son influence dans l’accession aux littératures africaines francophones restera pour sûr, l’une des plus louables et productives en ce XXIe siècle.
Mais plus je l’admire, plus je suis persuadé qu’il aurait lui-même corrigé beaucoup de ses théories littéraires sur la négritude qu’il a sans doute jeté sur du papier pour les analyser ensuite. Et c’est en admirant son génie que j’ose combattre quelques une de ses idées dont sa théorie sur la migritude, qui dans son contexte d’explication, reste quelque peu contestable quand on raisonne sur la littérature négro-africaine, à l’échelle des années.
Zacharie ACAFOU "Retour sur la Migritude" in Littérature africaine d'expression française: un grand cadavre à la renverse? Préface de Kangni Alem (Paru aux éditions Mary's Bro, disponible à cette adresse plumedivoire@gmail.com. Frais de port gratuit )

16:08 Écrit par Zacharie.Acafou dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.